Suggestions

  • Définissez le but de votre démarche ? vous faire connaître, améliorer ou changer votre image, diminuer votre charge de travail, augmenter vos parts de marché…
  • Quelles sont les différentes méthodes pour avoir un site web ?
    • Le faire vous-même avec un hébergement gratuit : valable si vous acceptez de mettre les mains dans le cambouis
    • Le blog gratuit : parfait pour un petit projet si vous ne voulez pas dépenser un sou et que vos connaissances sont limitées
    • Le pack spécialisé avec paiement mensuel : rapide et efficace, mais peu de différences avec un très bon blog
    • Le sur-mesure : c’est l’approche professionnelle. Nous sommes dans cette catégorie.
  • Que fait la concurrence ? Faites donc ce petit travail de recherche : vous serez d’abord surpris par la médiocrité de nombreux sites (fautes d’orthographe et fautes de Français, liens non valides, structure incompréhensible, déco criarde, caractères difficiles à  lire, contenu insipide…). En revanche, vous trouverez sùrement des idées auxquelles vous n’aviez pas pensé.
  • Réfléchissez à  la maquette de votre site, à  son menu. En visitant le web, vous tomberez peut-être sur le design qui va inspirer votre projet de création de site internet.
  • Vous souhaitez créer un site à  partir d’un concept préexistant (LeBonCoin, Meetic ou autre). Pour avoir une chance d’exister sans dépenser une fortune en publicité (spot télé à  300000 euros), il faut vous spécialiser sur une population particulière, un besoin spécifique, une niche de marché. Un site généraliste n’a aucune chance.
  • Votre projet doit être mùrement réfléchi dès sa conception. Au-delà  des premières modifications de maquette, il n’est plus possible d’effectuer de gros changements de fond sans impacter le prix initial. Nous incitons les associations, qui découvrent parfois de nouveaux besoins en cours de route, à  en tenir compte.
  • Pensez à  un logo, un slogan, de beaux visuels ! Quel est votre message, votre image, l’impression que vous voulez laisser ? Créez un texte de présentation ?
  • Essayer d’imaginer les mots-clefs susceptibles d’être entrés par vos futurs clients. Ces mots ou phrases devront apparaître à  de nombreuses reprises dans votre site faute de quoi vous serez introuvable sur Google et les autres.
  • Avez-vous pensé à  un nom de domaine (www.machinchose.com) ? Si cette adresse contient les mots clefs des visiteurs, c’est encore mieux pour votre référencement. Par exemple pour la boutique en ligne d’un vendeur de confitures : www.martin-confitures-bio.com.
  • Ne choisissez pas une première page ‘entonnoirs’ dans le style ENTRER. Le visiteur n’est pas patient : il faut tout de suite l’accrocher.
  • Si après mùre réflexion, votre projet est optimum avec six pages, ne cherchez pas à  en mettre dix sous prétexte que c’est le même prix. Clarté, simplicité.
  • Fuyez les propositions de création de site avec des applications du type zéro connaissance en HTML (Frontpage, TOWeb, WebEasy, Web Creator Pro…). Mauvaises surprises garanties.
  • On vous a parlé de CMS et vous voulez le meilleur pour administrer votre site. Pour le visiteur, votre choix aura un impact sur le temps d’affichage des pages. Ce n’est pas anodin (Amazon annonce 1% de baisse du chiffre d’affaires par attente de 0,1s). Comparé à  un site sans CMS, l’e temps de création moyen sera /2 avec GetSimple, /4 avec WordPress, au-delà  de /5 avec Concret et autres poids lourds. Soyez modeste.
  • Vous êtes commerçant et disposez d’une vraie boutique sur rue. Avez-vous pensé au drive ? C’est une boutique en ligne simple et épurée sans système de paiement. Vos clients passent commande en ligne et viennent chercher les provisions au retour du bureau (par exemple…). Un must sans besoin de référencement !
  • Dans le cas d’un projet de création de boutique en ligne, vous allez certainement opter pour un système de paiement en ligne par CB :
    • Une solution simple, pour une boutique qui s’installe, est de passer par Paypal : aucun frais d’ouverture, aucun frais mensuel, mais 3,4% + 0,25€ par transaction.
    • Autre solution robuste, française cette fois, avec paiement CB : PayPlug : aucun frais d’ouverture, aucun frais mensuel, 2,5% à  0,8% (dégressif) + 0,25€ par transaction. Fonctionnement et aspect identique à  un système VAD. Très bon choix de départ.
    • Pour un chiffre d’affaire important, ouvrez un compte de vvente à  distance (VAD) dans votre banque. Attention, le banquier posera de nombreuses questions et les refus sont fréquents. Coùt moyen : 275€ d’ouverture, 20€ par mois et 1% + 0,20€ par transaction. Pour moins de 1500€ de vente par mois, ne prenez pas cette solution.
  • Le coût de l’hébergement annuel d’un site web varie de   30€/an à  250€/mois. Le nom de domaine est inclus.

Les commentaires sont clos.